Vous êtes ici

• À Vitré

Femmes peintres du Hazaribagh

> Un art ancestral adivasi

du 6 avril au 30 septembre 2019
Vitré, Maison des Cultures du Monde

Partager

Affiche Hazaribagh

 

Dans la région du Hazaribagh, au nord-est de l'Inde, les maisons se parent depuis des siècles de splendides peintures murales aux tons ocres ou noir et blanc, représentant des animaux, des motifs symboliques ou végétaux. Cet art vivant, rituel et éphémère, obtenu à partir de matériaux naturels et de techniques originales, est l'œuvre de femmes peintres issues de la communauté aborigène des Adivasi. Elles sont les gardiennes d’une tradition provenant des temps anciens inspirée des motifs des peintures rupestres des sites mésolithiques de la région. Bestiaire foisonnant, plantes grimpantes et riches motifs s’étalent sur les murs des maisons des villages, célébrant les grands événements qui rythment la vie des habitants comme le mariage ou les moissons.

 

Deux styles sont reconnaissables dans cette tradition : le style khovar et le style sohrai. Ils correspondent aux deux saisons marquées par cette pensée religieuse qui exalte la nature. Le style khovar, dont la saison correspondante s’étend de février à mai, célèbre la vie et les mariages. Il utilise la technique du sgraffite, qui consiste à enduire les murs d’une couche de terre noire mélangée à du charbon de bois, puis une terre blanche liquide à base de kaolin qui est ensuite grattée afin de faire apparaitre les motifs, dans un contraste noir/blanc. Le style sohrai célèbre les moissons, la fertilité, l’abondance. Il correspond à la saison qui débute au mois d’octobre après la fête éponyme. Les motifs colorés sont peints sur les murs avec des oxydes rouges, de l’ocre, du kaolin blanc. Les créatures représentées, porteuses de signification, sont familières de la terre, de l’eau et de l’air et rendent hommage aux rites traditionnels.

 

Cette tradition est aujourd’hui grandement menacée par les campagnes de destruction de la forêt et des ressources naturelles menées par les exploitations minières. En effet, la région du Hazaribagh, dont le nom signifie « mille jardins », détient en son sous-sol 40% des réserves en minerai de l’Inde dont de l’or et du charbon. L’exploitation intensive de ces minerais a une portée destructrice aussi bien sur l’extraordinaire faune de la région que sur le mode de vie des habitants : la destruction des champs et des villages les oblige à quitter la région et à abandonner leur mode de vie ancestral. 

 

L'exposition met en lumière le travail réalisé par la photographe allemande Deidi von Schaewen au cours de plusieurs voyages. Passionnée par l’art mural, elle a décidé d’aider ces femmes à préserver cette tradition en voie de disparition en les faisant connaître par ses photographies, et a également créé une association de soutien avec Bulu Imam, son fils Justin et sa belle-fille Alka, qui, sur place, agissent pour sauvegarder l'environnement et la culture des Adivasi. Outre ces photographies, le prieuré des Bénédictins accueille aussi des dessins originaux des femmes du Hazaribagh, dont la transcription sur papier permet aujourd’hui de témoigner à plus large échelle de la richesse et de la diversité de cet art unique.

 

 


  

Visites guidées mensuelles (entrée libre)

Dimanche 28 avril à 16h : visite guidée avec Camille Golan, chargée des publics
Dimanche 26 mai à 16h : visite guidée avec Deidi von Schaewen, photographe

 


  

Action cuturelle autour de l'exposition


- Parcours enfant
- Visites guidées sur demande pour les groupes

Dossiers pédagogiques à destination des publics scolaires en téléchargement libre :

 

- Cycle 1
- Cycles 2 et 3
- Cycle 4

N'hésitez pas à contacter Camille Golan, chargée de projets culturels et développement des publics : 02 99 75 48 94 ou mediation@maisondesculturesdumonde.org

 

 


  

En vente sur place et par correspondance

Femmes peintres du Hazaribagh (Inde), catalogue d'exposition, 26 x 16 cm, 32 pages, 34 illustrations

Informations pratiques

Femmes peintres du Hazaribagh (Inde)
Exposition du 6 avril au 29 septembre 2016 

Vernissage ouvert à tous le vendredi 5 avril à 18h30
Maison des Cultures du Monde - CFPCI Prieuré des Bénédictins - 2 rue des Bénédictins - 35500 Vitré

Entrée libre du mardi au dimanche de 14h à 18h