Vous êtes ici

• Table Ronde

 6ème journée du Patrimoine Culturel Immatériel

> Sauvegarder ? PourquoI ?

Lundi 6 avril 2009
Maison des Cultures du Monde
101 boulevard Raspail - 75006 Paris

Partager

Animée par Chérif Khaznadar
en collaboration avec la Commission Nationale Française pour l’Unesco


Dans l’état du Kérala, au sud de la péninsule indienne, une vieille dame manipule des marionnettes de bois qu’elle tient en équilibre sur ses lèvres. Elle serait la dernière à maîtriser cette technique tout à fait particulière et unique au monde. L’art de ces marionnettes Nokkuvidya disparaîtra-t-il à jamais avec la seule détentrice de ses secrets ?


Au nord du Japon dans la préfecture de Tokushima, Ebisu et Sambaso deux immenses personnages de bois et de chiffons frappent aux portes des maisonnées des villages afin de conter, dans l’intimité de leur foyer, aux familles qui se regroupent autour d’eux des histoires d’hier et d’aujourd’hui. Deux jeunes femmes tentent de perpétuer les Sanbasomawashidu, cette tradition oubliée des répertoires du patrimoine. Tentative isolée et sans lendemain ou réponse à un besoin de société en quête de ses racines ?


Le vieux Hasan Pur’eydiân de Nishapur dans le Khorassan en Iran, qui chantait en kurde, turc et persan tout en manipulant la « poupée de chasse », une représentation de marionnette animale unique à cette région, qu’il nous a fait découvrir au Festival de l’Imaginaire il y a cinq ans, a-t-il eu le temps, avant de nous quitter, de transmettre à son fils Reza l’art dont il était le dernier détenteur ? La petite gazelle qui dansait au son du luth dotâr s’est-elle endormie à tout jamais ?


Et que devient le bonhomme gigueur du Canada qu’un violoneux faisait danser entre ses jambes ? Est-il remisé dans quelque musée ou continue-t-il à animer des veillées pour la plus grande joie des petits et des grands ?


Quelques exemples d’un patrimoine culturel immatériel en grand danger de disparition. Faut-il le sauvegarder à tout prix ? Le laisser mourir ? Pourquoi ces formes, parmi tant d’autres, qui sont l’expression d’une créativité exceptionnelle et d’un art consommé sont-elles aussi menacées ?

 

Pour sa sixième journée consacrée au patrimoine culturel immatériel, la Maison des Cultures du Monde a invité quelques uns des derniers détenteurs de ces traditions en voie de disparition. Nous découvrirons leur technique et leur talent avec eux (ou, dans le cas de « la poupée de chasse » grâce à un document filmé du Centre de documentation sur les spectacles du monde).

Des spécialistes du patrimoine immatériel commenteront et analyseront la situation de ces expressions menacées et les moyens et procédés de sauvegarde à mettre en œuvre afin de préserver la diversité culturelle de notre planète.

 


Télécharger le programme complet