Vous êtes ici

Festival de l'imaginaire

Scène ouverte aux peuples et civilisations du monde contemporain et à leurs formes d’expression les moins connues ou les plus rares

Réalisé avec l’appui de partenaires nationaux et internationaux, le Festival de l’Imaginaire offre une scène ouverte aux peuples et civilisations du monde contemporain, dans l’envie de partager avec le public l’étonnante richesse des formes d’expression de l'humanité. Une rare occasion de découvrir grands maîtres de la tradition et jeunes artistes dans les domaines de la musique, de la danse et des performances rituelles.

Rencontres et ateliers autour de la programmation permettent de s’adresser à tous les publics. Colloques, tables rondes et conférences interrogent nos repères et élargissent notre vision du monde.

 

Rendez-vous d'automne 


La 24e édition du Festival de l’Imaginaire en tant que telle aura lieu au printemps 2021, dans un nouvel écrin, sous un format inédit. Pour autant, nous maintenons une bonne partie des événements prévus à l’automne – si les conditions le permettent, évidemment, le moment venu. Maîtres des rituels afro-cubains ou des makams ottomans, divas de la musique hindoustanie, masques et marionnettes du Mali, troubadours d’Arménie… Cinq concerts ou spectacles dont trois en tournée, deux colloques internationaux, deux masterclass, une exposition… : nous vous retrouverons pour plus de 25 rendez-vous grâce à une quinzaine de lieux partenaires.

 

La billetterie de ces rendez-vous d'automne ouvrira le 15 septembre - avec des modalités adaptées, nous avons plus que jamais hâte de ces retrouvailles si particulières ! 

 

> En savoir +

 

 Consultez, ci-dessous, la programmation et les archives du Festival jusqu'en 2002. 

Les manifestations sont classées par ordre déchronologique.

• Tunisie
13 et 14 mars 2002

Chrara

> création pour calligraphie et corps de Nja Mahdaoui et Latifa Fekiri

Après les chants sacrés, cette seconde partie aborde une nouvelle approche du corps en terre d'islam.


• Tunisie
13 et 14 mars 2002

Cheikh Ahmed Jalmam

> chants sacrés

Formes traditionnelles et modernité : cette soirée consacrée à la Tunisie s'inscrit dans la réflexion menée par le sixième Festival de l'imaginaire sur les relations entre tradition et création.


• Russie
12 mars 2002

Valid Dagaev

> un barde tchétchène

Valid Dagaev est l'héritier de ce que l'on appelait en Tchétchénie un illancha, un chanteur spécialisé dans les chants historiques.


• Egypte
Du 9 au 11 mars 2002

Chirine Al Ansari raconte les 1001 nuits

Chirine Al Ansari l'égyptienne porte le nom de princesses nostalgiques. Et pourtant la force qui se dégage de sa parole de conteuse, devient musique, vent de tempête, houle, fracas de rochers se brisant sur les seuils de grottes magiques où les djinns cornus aux yeux de diamant se précipitent pour l'emporter au centre de la terre ou au creux du lit d'un amant royal.


• Algérie
7 et 8 mars 2002

Cheikh Salim Fergani

> Le Mâlûf de Constantine

La musique arabo-andalouse est la musique classique du Maghreb. Le fondateur de ces traditions musicales de l'Espagne musulmane fut Ziryâb (789-857) qui, venu d'Orient, fut non seulement maître de musique mais aussi arbitre des élégances et du bon goût.


• Ethiopie
5 et 6 mars 2002

Choeur Saint Yared

> chants de l'église éthiopienne

Au cours d'une même soirée, la Maison des Cultures du Monde poursuit son exploration des formes traditionnelles et des créations qui s'en inspirent.


Pages